Même type d’entreprise, même assureur en assurance collective, est-ce qu’on devrait avoir les mêmes taux?

 

Il est indéniable que la question des taux d’assurance collective soulève des interrogations légitimes. Imaginez-vous donc dans la situation où un nouvel employé vous confie : «Les primes d’assurance chez mon ancien employeur étaient bien plus abordables !» Vous vous retrouvez face à une situation déconcertante, d’autant plus que les deux entreprises appartiennent au même secteur et ont sensiblement le même effectif de personnel. Cette disparité semble injustifiée, n’est-ce pas ? Comment alors réagir de manière adéquate face à une telle situation ? On pourrait s’attendre à ce que les règles soient uniformes pour toutes les entreprises, mais la réalité est bien plus complexe et nuancée.

Lorsque de telles situations se présentent, remettre en question le choix de l’assureur est une réaction naturelle. On se demande si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Cependant, il est important de comprendre que chaque entreprise est unique, avec ses propres défis et besoins spécifiques en matière d’assurance. Il est également tentant de supposer que les écarts de primes sont dus à des différences dans la générosité des régimes. Certes, cela pourrait en partie expliquer ces variations, mais il convient de souligner que les régimes d’assurance en PME présentent souvent des similitudes, avec peu de place accordée à la créativité et à l’innovation.

Alors, quels sont les principaux facteurs qui contribuent à ces écarts déconcertants pour la plupart des non-initiés ?

Il est essentiel de comprendre que la couverture santé, en particulier la prise en charge des médicaments, constitue l’un des postes les plus coûteux et en croissance constante au cours des dernières années. Les raisons de cette augmentation sont multiples : l’introduction de nouvelles molécules, le développement de traitements spécialisés, les avancées dans la recherche pharmaceutique, et le virage vers l’ambulatoire, pour n’en citer que quelques-unes. Cependant, pourquoi les coûts augmentent-ils de manière disparate d’une entreprise à l’autre ?

Les taux en assurance santé sont en grande partie basés sur l’expérience, c’est-à-dire l’utilisation effective du régime par les employés. Même avec une population d’employés apparemment similaire, on peut observer une grande variation dans les réclamations. Il est erroné de supposer que tous les employés, en apparence jeunes et en bonne santé, ne souffrent d’aucune condition médicale. De plus, il est impossible de prédire quel membre de la famille d’un employé (conjoint ou enfant) nécessitera des soins médicaux importants. Selon la loi, le régime d’assurance médicaments du Québec exige que les employeurs offrent une couverture santé-médicaments aux personnes à charge, ce qui peut entraîner des coûts imprévus.

Il est donc illusoire de comparer directement les coûts de santé entre deux entreprises, car de nombreux facteurs influent sur ces dépenses au sein d’une entreprise. Accuser un seul responsable de ces disparités est simpliste.

Trop de variables entrent en jeu dans la détermination des coûts d’un régime d’assurance collective. En effet, il est important de souligner que la santé n’est pas la seule garantie concernée. Outre la couverture médicale, toute variation dans la composition démographique de votre effectif, que ce soit en termes d’âge, de sexe ou d’autres caractéristiques, peut influencer les taux des autres garanties. Par exemple, les tendances globales observées dans les sinistres et les réclamations peuvent avoir un impact sur les tarifs de l’assurance invalidité ou de l’assurance vie. Ainsi, même si une entreprise semble avoir une structure similaire à une autre, les différences démographiques au sein de son personnel peuvent entraîner des ajustements significatifs dans les coûts des diverses garanties offertes. Cela souligne l’importance pour les entreprises de comprendre en détail les facteurs qui influent sur les coûts de leur régime d’assurance collective afin de prendre des décisions éclairées et de garantir une couverture adéquate pour leurs employés.

En tant qu’employeur, vous vous demandez peut-être ce que vous pouvez faire pour éviter ces réflexions désagréables de la part de vos nouveaux employés?

Il est crucial de reconnaître que la contribution de l’employeur est un facteur déterminant souvent méconnu et mal compris par les employés. Si une entreprise voisine contribue à 60% des primes, tandis que vous maintenez votre contribution à 40% depuis des décennies, il est évident que l’assurance de votre voisin paraîtra moins coûteuse. Au-delà des coûts, le partage des frais entre l’employeur et l’employé peut faire une grande différence. Avez-vous déjà envisagé d’ajuster votre contribution au fil du temps pour mieux refléter les réalités économiques et les besoins de vos employés ? Dans le contexte actuel, les coûts liés à l’assurance collective en PME devraient représenter entre 5 et 8 % de votre masse salariale. Avez-vous déjà effectué ce calcul pour évaluer la pertinence de vos contributions ?

Chez Pinc. Collectif, nous comprenons l’importance de maintenir un régime d’assurance de qualité, en veillant à sa pérennité tout en démontrant sa valeur aux employés. Grâce à notre expertise et à notre collaboration étroite avec nos clients, nous sommes en mesure de fournir des conseils personnalisés qui tiennent compte de vos besoins spécifiques et de votre réalité économique. Dans un environnement aussi changeant que celui d’aujourd’hui, la sécurité et la stabilité offertes par une assurance collective bien conçue sont inestimables.